La génétique

Qu'est-ce qu'une maladie génétique?

Le corps humain est une usine qui fabrique tous les composants nécessaires à son fonctionnement à partir d’unités de base : les cellules. L’être humain est constitué de plusieurs milliards de cellules de formes et des caractères différents. Au centre de chaque cellule, se trouve le noyau cellulaire qui abrite 23 paires de chromosomes (22 paires d’autosomes et 1 paire de chromosomes sexuels X ou Y) qui eux-mêmes protègent l’ADN.

 

L'ADN est la molécule qui porte les gènes, soit toutes les informations concernant l’organisme. Un gène est une séquence d’ADN, c'est une unité fonctionnelle qui code une protéine. Chaque cellule contient l’ensemble de nos gènes, mais ne les utilise pas tous. A chaque type de cellule correspond une série de gènes qui sont utilisés, d’autres sont silencieux.

 

Pour illustrer notre propos par un exemple simple : à la manière des poupées russes qui s’emboitent l’une dans l’autre, le noyau de la cellule est « la bibliothèque » qui renferme tout le patrimoine héréditaire de l'individu. Le chromosome est « un livre » de cette bibliothèque, le gène en est une « page », l’ADN en est les lettres. Nous disposons de chaque gène en double exemplaire : le premier vient de notre mère, le deuxième de notre père.

Dans les maladies génétiques, des erreurs irréversibles se produisent lors de la copie de l'information génétique au niveau des lettres. Il peut s’agir alors d’une mutation génétique.  

 

La FMF est une Maladie Génétique Autosomique Récessive :

La FMF est considérée comme une maladie génétique à transmission autosomique récessive. C’est-à-dire :

  • la présence de deux gènes mutés est indispensable pour que la maladie s'exprime
  • l'un des deux gènes mutés est transmis par le père, l'autre par la mère
  • le gène muté est sur un chromosome non sexuel (ni X, ni Y), Les chromosomes non sexuels s’appellent « autosomes », c’est pourquoi la maladie est dite autosomique
  • par conséquent, elle atteint autant les hommes que les femmes
  • une grande part des malades appartient à une population à risque
  • la consanguinité augmente le risque

Le gène qui porte les mutations responsables de la Fièvre Méditerranéenne Familiale a été identifié en 1997 et a été appelé MEFV (pour MEditerranean FeVer). Depuis cette découverte, une centaine de mutations a été identifiée dans le gène MEFV. Chaque mutation est codifiée. Quatre d’entre elles représentent au moins 80% des mutations trouvées chez des malades. La plus fréquente est M694V. Viennent ensuite V726A, M694I et M680I. Elles sont parfois nommées différemment en fonction de la nouvelle nomenclature.

Une personne qui est atteinte d’une seule mutation (transmise par un seul des deux parents) est appelée hétérozygote simple ou porteur sain : elle porte en elle une mutation couplée à un gène non muté (en violet dans les schémas). Cette appellation traduit le fait que le plus souvent, ces personnes n’ont pas de symptôme de la maladie, ils ne sont pas malades mais peuvent transmettre la mutation à leurs enfants.

Il existe également des hétérozygotes composites, c’est à dire qu’ils sont porteurs de deux mutations différentes. Par exemple : M694V + V726A.
Une personne atteinte de deux mutations identiques est appelée homozygote. Par exemple : M694V + M694V.

Différentes situations peuvent se présenter en fonction du fait que le ou les parents soient malade(s) ou porteur(s). (nous rappelons qu’en génétique, ces probabilités ne sont que théoriques ; en pratique, c'est la "loi du hasard" qui s’applique à chaque grossesse).

 

Légende : Dans les schémas, les pastilles en couleurs représentent les gamètes (cellules reproductrices, spermatozoïdes et ovules)

  • Pastille BLEU : porteurs du gène normal
  • Pastille ROUGE : les gamètes porteurs du gène muté
  • Personnage rouge : personne malade
  • Personnage violet : personne non malades mais porteuses du gène muté
  • Personnage BLEU : personnes non porteuses du gène muté 

CAS N° 1 : Deux parents porteurs sains.

 

La situation la plus fréquente

 

A chaque grossesse, ce couple peut :

  • avoir un enfant sur quatre qui ne portera aucune mutation
  • avoir un enfant sur deux porteur d’un gène muté
  • avoir un enfant sur quatre porteur des deux gènes mutés donc malade

 

En synthèse, cette situation explique le fait que la FMF puisse sauter plusieurs générations : des parents porteurs non malades et un risque sur quatre d’avoir un enfant malade.

CAS N° 2 : Un parent malade, un parent sain.

 

A chaque grossesse, ce couple aura tous ses enfants porteurs d’un gène muté. Ils seront hétérozygotes simples.

 

En synthèse, ce couple n’aura pas d’enfant malade.
Cette situation explique également le fait que la FMF puisse sauter plusieurs générations : Tous les enfants étant porteurs, à l’âge d’avoir des enfants, ils peuvent se retrouver dans le cas n°1.

CAS N° 3 : Un parent malade, un parent porteur sain. 

 

A chaque grossesse, ce couple peut :

  • avoir un enfant sur deux porteur d’un gène muté
  • avoir un enfant porteur de deux gènes mutés donc malade

En synthèse, ce couple a un risque sur 2 d’avoir un enfant malade.

CAS N°4 : Les deux parents malades. 

 

En synthèse, à chaque grossesse, ce couple a tous ses enfants malades.

 

CAS N°5 : Un parent porteur sain, un parent sain.

 

Ce couple peut :

  • avoir un enfant sur deux sain
  • avoir un enfant sur deux porteur d’un gène muté

En synthèse, aucun enfant ne sera malade. Cette situation explique également comme pour les cas n°1 et 2, le saut de la maladie sur plusieurs générations.

 

Tableau de séquençage de la FMF

Editeur: Professeur Isabelle TOUITOU membre du conseil scientifique de l'AFFMF

http://fmf.igh.cnrs.fr/ISSAID/infevers/search.php?n=1

Informations diverses sur la génétique de la FMF

Pourcentage cumulé des allèles caractérisés de la FMF